La CFDT confisque le droit d’expression à plus de 43% des salariés de TAV Bordeaux

La CFE-CGC, 1ère Organisation Syndicale (OS) de TAV Bordeaux en nombres de voix aurait pu espérer de la CFDT, 1ère OS en nombre de sièges au CE une répartition démocratique des
4 sièges au CCE avec 1 titulaire + 1 suppléant pour chacune des 2 OS.

Malheureusement nous avons eu confirmation qu’il y avait une divergence manifeste sur la définition du mot « Démocratique » entre les 2 OS.

Si la CFE-CGC a présenté 2 candidats, la CFDT, elle, en a présenté 4 et a donc raflé TOUS les sièges de représentation de notre établissement au CCE.

La CFE-CGC a fait remarquer qu’en agissant ainsi c’était la majorité des salariés de notre établissement qui ne seraient pas représentés.

Réponse de la CFDT : « nous représentons tous les salariés ».

Force est donc de conclure que dans ce cas « D » comme « Démocratique » revient à annexer toutes les voix en cas de majorité en sièges.

Pour la CFE-CGC, en ce cas il s’agit plutôt de « T » comme « Totalitaire ».

A notre connaissance, c’est la 1ère fois qu’il y a au Haillan un tel déni de droit d’expression !

Nous laissons les faits à votre appréciation.

Commentaires fermés.